Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Annie Laffin PS - Sociale Démocratie Sallanches Megève Praz sur arly combloux
  • Annie Laffin PS - Sociale Démocratie Sallanches Megève Praz sur arly combloux
  • : Bienvenue sur le blog d'Annie Laffin, sociale démocratie à Sallanches haute savoie, megève domancy, cordon combloux.
  • Contact

Bienvenue !

 
 

N'hésitez pas à réagir en laissant des commentaires à la fin des articles,
je répondrais  dès que possible à vos messages !

Pour me contacter directement, cliquer ici et remplissez le formulaire.

23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 08:15

tournoi-sallanches-2006-et-Tourn-e-2006-202.jpgCongres du PSE a Budapeste j ai bien envie d'y baller ! j ai un souvenir heureux d'un forum du PSE en Italie qui fut un grand moment de politique  !  et aussi un wk agréable ou nous avions été tres bien encadré par l equipe de solferino et les intervenants Français  !il est certain que la présence de mon amie Laure y était pour beaucoup meme si nous n avions pas écouté les meme intervenants ce qui nous a permis de discuter tout le retour

Repost 0
Published by montagne - dans PSE
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 10:17

mardi 20 mai 2014

 

Elections européennes

Les Françaises et les Français, quoiqu’en disent trop de démagogues, sont profondément attachés à l’Europe. Ils savent pertinemment ce que l’Europe leur a apportés :
- la Paix avec la réconciliation franco-allemande après un siècle marqué de 3 conflits douloureux. Ils savent très bien, d’ailleurs, que le couple franco-allemand doit rester, pour cette raison, au cœur de tout projet européen.
- la Démocratie : en Europe, plus de Franco, plus de Salazar, plus de colonels grecs, plus de Ceausescu ! La démocratie, partout ! Et l’on voudrait s’en plaindre ? Et l’on voudrait l’oublier ??
- un modèle social : Oh, je sais bien qu’il est très inégalitaire en Europe, et que là où il est le plus protecteur, il est souvent menacé ! Mais l’Europe est la Région du Monde où le modèle social est le plus avancé. C’est un fait.
Alors, Paix-Démocratie-Modèle Social, cela définit une civilisation à laquelle oui, je le répète, les citoyens français sont très attachés. Et ils ont raison.
Mais les mêmes citoyens français n’aiment pas comment l’Europe, depuis trop d’années, est gérée, comment elle est dirigée, comment elle est gouvernée.
Ils en ont marre de ce mélange désastreux de libéralisme échevelé, de privatisations débridées, de concurrence soi-disant libre et non faussée d’une part, de bureaucratie souvent tatillonne et parfois étouffante d’autre part.
Et ils ont raison !!
Mais dites-moi, par qui est dirigée la Commission Européennedepuis 10 ans ?
Par la Droite, les libéraux, les conservateurs.
Par M. BARROSO !
Alors, si on veut changer l’Europe, il faut changer la Commission, il faut une alternance à sa tête !
C’est ça la démocratie. C’est aussi simple que ça.
Deux candidats s’offrent à nous : M. Jean-Claude JUNCKER, le luxembourgeois. Conservateur et libéral comme BARROSO.
Et Martin SCHULZ social-démocrate allemand, homme de progrès et de régulation.
C’est pour lui qu’il faut voter en votant pour la liste PS-PRG.
Pour que ça change en Europe.
Repost 0
Published by montagne - dans PSE
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 04:58

 

L'eurodéputé José Bové s'est ému du rejet par le conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les verts du traité de stabilité budgétaire européen.

L'eurodéputé estime que le rejet par Europe Ecologie-les Verts du traité budgétaire est une manière de se distancier du PS, alors qu'il y a «50 autres façons de le faire».

Repost 0
Published by montagne - dans PSE
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 14:07

 

 

 

VOTES INTERVENTIONS

COMMUNIQUÉS

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse – jeudi 16 février 2012

RELATIONS UNION EUROPÉENNE – MAROC

Catherine Trautmann

 

+ 32 (0)2 28 45425

+ 33 (0)3 88 17 54 25

www.catherinetrautmann.eu

 

 

 

 

 

 

:

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

,

 

 

 

 

.

Communiqué de presse – mercredi 15 février 2012

UNE STRATÉGIE EUROPÉENNE POUR LE SPECTRE RADIOÉLECTRIQUE: UN ÉNORME

POTENTIEL POUR LA CROISSANCE, L'EMPLOI ET L'INNOVATION

Catherine Trautmann

 

 

 

 

 

 

 
 

INTERVENTION DE CATHERINE TRAUTMANN DANS LE DÉBAT SUR LE CONSEIL EUROPÉEN

DE MARS

Catherine Trautmann (S&D). – Monsieur le Président, Monsieur le

Ministre, Monsieur le Commissaire, la Grèce est poussée dans une

spirale de l'austérité sans fin et les Diafoirus modernes adeptes

de la saignée se refusent aujourd'hui à verser l'aide promise.

Comment l'expliquer aux citoyens grecs astreints à la double

peine de l'effort et de l'injustice?

Il y a des voies alternatives. J'en propose une: la lutte contre

l'évasion fiscale. On estime à 16,4 milliards d'euros le manque à

gagner pour la Grèce, du fait de l'évasion fiscale vers la Suisse.

S'y atteler de manière déterminée permettrait à la Grèce de

revenir dans les clous du pacte de stabilité sans sacrifier l'avenir.

Poussée par les circonstances, la Grèce se voit obligée

d'envisager un accord bilatéral avec la Suisse, comme le

Royaume-Uni et l'Allemagne avec les accords Rubik. Ce

prélèvement partiel sur les placements frauduleux, au lieu de

poursuivre les fraudeurs, est une reconnaissance institutionnelle

de la fraude fiscale et une mauvaise affaire sur le plan financier.

L'Union doit s'inspirer des États-Unis qui ont contraint la Suisse à

transmettre les données bancaires de fraudeurs présumés, avec

succès.

Qu'envisage la Commission alors que ses services ont conclu à

l'illégalité de ces accords dans une note que j'appelle à rendre

publique? Que propose-t-elle pour l'avenir alors que sa

proposition de directive sur la fiscalité de l'épargne a été enterrée

par le Conseil et, en particulier, par l'Allemagne?

En bref, qu'entend-elle proposer afin de ne pas toujours faire

peser la discipline sur les plus modestes? J'aimerais que M. le

commissaire puisse me répondre car cette question est

importante, mais j'ai constaté qu'il ne m'écoutait pas.

Catherine Trautmann

malheureusement non contrariée, que l'Europe ne finance plus

aucune politique sociale de ce type au-delà de cette date.

Nous sommes l'Europe. Nous avons des valeurs fondamentales et

des idéaux communs à défendre: la paix, la prospérité, bien sûr,

mais aussi la solidarité et le droit à la dignité. La dignité était un

droit fondamental de l'Union européenne, étant entendu que c'est

le contraire de l'humiliation et je le rappelais à l'intention du

peuple grec. La dignité implique que les citoyens européens

puissent se nourrir, se loger et se chauffer dignement et ceci ne

peut se concevoir à coups de petites déclarations d'États

minoritaires et de décisions purement juridiques.

J'invite donc la Commission et le Conseil à mettre en oeuvre des

solutions concrètes permettant d'atteindre ces objectifs au sein

de l'Union.

Sahara occidental dans la discussion n'est pas pertinent compte

tenu des avancées que nous constatons.

Nous devons aussi nous rappeler que cet accord est un accord qui

permet également de protéger les petits agriculteurs marocains;

70 % des exploitations agricoles ont moins de cinq hectares au

Maroc. En outre, nous le savons, cet accord va favoriser les

exportations agricoles européennes.

Enfin, je voudrais m'adresser au commissaire européen pour lui

demander ceci: quelle est la nouvelle mesure que vous souhaitez

prendre pour permettre, par exemple, à nos agriculteurs du sud

de l'Europe de bénéficier du Fonds européen de mondialisation et

d'obtenir ainsi ce soutien de la part de l'Union européenne?

Nous votons pour cet accord entre l'Union européenne et le

Royaume du Maroc.

Enfin, si quelque chose de concret est bien en préparation pour

l'économie sociale, peut-on vraiment se contenter d'une simple

communication sur un cadre de qualité pour les services

d'intérêts généraux qui, eux aussi, ont besoin d'un véritable

statut juridiquement protecteur dans ces temps de crise

économique et sociale?

 

par les utilisateurs.

 

 

 

 

 

 

 

Regardez « Votre Europe »

le webjournal de la délégation :

www.deputes-socialistes.eu

Ce webjournal, mensuel,

est enregistré à la fin de

c h a q u e s e s s i o n

parlementaire à Strasbourg.

L’objectif est de résumer

d’une façon claire et rapide

notre regard sur la dernière

plénière. Il vous présente,

en 15 minutes, les thèmes

q u e n o u s e s t i m o n s

importants et sur lesquels

l’un de nos 14 élus s’est

impliqué au cours du travail

législatif.

Nous l’avons appelé « Votre Europe » car

dans la période de crise que traverse

actuellement la construction européenne,

prise à tort comme bouc émissaire par

certains, nous voulons souligner à quel point

l’Europe telle qu’elle est en partie, et telle

qu’elle devrait être encore davantage,

appartient à tous les citoyens européens.

Repost 0
Published by montagne - dans PSE
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 16:55

publié le 18/08/2011 à 12:02

L'euro est au bord du gouffre, selon Jacques Delors

L'euro et l'Europe sont au bord du gouffre, estime l'ancien président de la Commission européenne Jacques Delors, qui fut un des pères fondateurs de la monnaie unique lors de la rédaction du traité de Maastricht. Dans un entretien accordé au quotidien belge Le Soir et au journal suisse Le Temps, il estime que le sommet franco-allemand de mardi n'a pas apporté les réponses nécessaires à la crise de la dette, en refusant de lancer des euro-obligations. (Reuters/Peter Macdiarmid)

Repost 0
Published by montagne - dans PSE
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 14:35
Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen : La délégation socialiste française refuse d'investir une Commission européenne faible et soumise

Après s'être fortement impliqués dans les auditions des commissaires désignés, les membres de la délégation socialiste française considèrent que le futur collège n'est pas suffisamment armé pour répondre à la crise, ainsi qu'aux urgences sociale et climatique, et pour s’imposer sur la scène mondiale.
"Contraints sans doute au silence, les candidats ont dans l’ensemble montré peu d’engagement politique, peu d’ambition et aucune vision personnelle. De plus, la délimitation des portefeuilles sera certainement source de conflits, et les auditions ont parfois révélé des profils sous-dimensionnés. L'ensemble des critiques émises à l'égard de ce collège pendant les auditions, dans l'ensemble des groupes politiques, démontre l'impossibilité pour notre assemblée d'accorder un plébiscite à Barroso II ", explique Catherine Trautmann, présidente de la délégation socialiste française au Parlement européen. Les futurs commissaires ne se sont pas engagés sur des points essentiels aux yeux des socialistes : stratégie de sortie de crise, réponse à l'urgence sociale et climatique, et renouveau du projet européen. La présidente de la délégation socialiste française souligne d'autres absences dangereuses : "aucun engagement substantiel sur l'harmonisation fiscale et l'harmonisation sociale, sur l'ambition d'une politique industrielle, sur les moyens de l'Union, son budget, la politique régionale et la politique agricole, sur la protection des services publics et des services sociaux, ou encore sur les véritables priorités et  orientations de la politique étrangère et de sécurité commune".
Le collège n'a donné ni perspectives politiques à l'échelle interne, ni ambition en ce qui concerne l'union comme acteur global. Les Etats membres ne l'ont pas voulu. C'est leur choix.
"Notre vote contre l'investiture de Monsieur Barroso désignait notre refus d'une Europe réduite aux acquêts de l'intergouvernementalisme, triomphe des égoïsmes nationaux", rappelle Catherine Trautmann. "Les auditions ont confirmé nos craintes : la seule priorité de ce collège sera de ne pas gêner le Conseil. Nous ne pouvons pas cautionner par notre vote un tel affaiblissement de l'exécutif communautaire.".
Enfin, ajoute la présidente, "Dans un vote où le choix se limitait à "Pour" ou "contre", c'est en cohérence que nous avons voté contre l'investiture de ce collège. Il nous est impossible de donner un blanc-seing à ce manque flagrant de volontarisme européen. "
L'Europe a besoin de vision, d'ambition et d'impulsion avec un exécutif qui soit le moteur de l'intégration européenne. Par son orientation majoritairement conservatrice et libérale comme par sa composition, la Commission proposée ne répond pas à cet objectif.

La délégation socialiste française (DSF) refuse d'investir une Commission européenne faible et soumise
Repost 0
Published by montagne - dans PSE
commenter cet article

Catégories